Beau temps ensoleillé et chaud - Vent fort sur les crêtes - Soleil/nuages  pm

Dénivelé :1100m - Durée de la rando : 7h inclus 30mn de pause 

7h45: Départ du hameau de Mantet 1400m

8h Porte métallique et nouveau passage de la rivière.

Suivre les traces du GR 10 sur la gauche le long de la rivière. Le chemin remonte dans les près par un chemin muletier bien tracé et bordé de murets de granit. De nombreuses ruines, traces de logements anciens ou clôtures pour troupeaux.

9h15, Orry anonyme marquant l'embranchement du col del Pal. Un panneau de NOTRE Conseil Général indique: Mort de l'Ecola 5km200. On quitte le GR.

A 3 mn, la "nouvelle" Barraque de l'Allemand.

Le sentier s'incline vers un paturage parsemé de ruisselets endroit idéal pour passer quelques nuits à la belle étoile...

9h30 On aperçoit sur la gauche les vestiges de l'ancienne barraque de l'Allemand. On laisse la forêt, le sentier grimpe jusqu'au fond du cirque menant à la porteille. le vent souffle en rafales.  La pente est raide mais courte.

10h20, arrivée à la porteille de Mantet, borne 511 à 2400m

Pas le temps de souffler, ça souffle assez de tous les côtés.

En contre-bas, côté Espagnol la station de ski d'Ull de Ter.

4km monotones sur un plateau à travers des paturages arides, la sécheresse se fait cruellement sentir, mènent au pied du Roc Colom.

11h30 Pause repas. Pendant que je regarde le magnifique paysage, un chien venu de nulle part farfouille dans mon sarrou et avant que je n'aie pu esquisser le moindre geste, repart avec les restes de fromage qu'il dégusta à 3m de moi. Le temps de chercher un caillou vengeur, il était loin, rappelé près de son maitre par un sifflet impératif.

12h20 sommet du roc Colom 2500m. En face se dresse le fier Costabonne, en contre-bas les sources du Tech où paissent une harde d'isars sur qques carrés d'herbe verte.

Descente vers la "Mort de l'Escola".

Traversée du plateau herbeux et sec de Pomarole, puis on descend dans la forêt de la Pinouse par la fontaine du Mouscaillou, on retouve avec plaisr à l'ombre des pins l'herbe grasse et verte et un semblant de fraicheur.

14h30, Col de Mantet et son parking bondé.

14h50 Arrivée à Mantet par le GR10 retrouvé au Col

Par rando66.over-blog.com
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

002---Copie.jpg

 

 

Très beau temps

Dénivelé 1700m

 

Arrivée à Aixeques, retenue d'eau  de Prats Balaguer, après 6km d'un chemin impossible qui se dégrade d'année en année, dommage.

7h40 - Faux départ du petit parking, retour au bout de 10mn pour récupérer ma casquette, indispensable car ça risque de cogner fort aujourd'hui. Les 20mn " gratuites" vont peser lourd dans les mollets sur le chemin du retour

8h35 - Refuge de l'Orry désert, et le petit pont en contrebas qui traverse la Riberolle.

Le sentier remonte le torrent puis s'éloigne un peu dans le bois de pins, alors que le GR10 descend sur la droite.

La première heure est toujours pénible tant que je n'ai pas pris le rythme de croisière.

Je cherche en vain les lis Martagons à l'embranchement du sentier qui croise la jonction de la Riberolle et son affluent la Baillette, sentier qui mène au redoutable Pas du Porc.

Mon itinéraire file le long de la Riberolle jusqu'au fond de la Coma de l'infern dominée par le Pic d'Eyne sur la droite et le col de Noufonts à gauche.

 

Traversée de la Riberolle et montée assez raide sur la droite signalée par des cairns jusqu'à l'Estagnol ( 2325m), dont la présence proche m'est signalée par les sons métalliques de cloches d'un troupeau de vaches accompagnées de vaux bien gras et je ne peux m'empêcher de penser à la destinée fatale de ces petites rosées des Pyrénées qui gambadent avec insouciance dans ce cadre idyllique.

Nou-Creus-0001.JPG

 

Pic d'Eyne

 

Nou-Creus 0003                                                                 

Nou fonts

 

 


11h10 - Col de Bernard - 2700m Belle vue du Pic d'Eyne  au Cambre d'Aze 

et du Pas du Porc au Pic du Géant

 

 


Nou-Creus-0007.JPGNou-Creus 0006

Descent vers le col de Nou Fonts                                   Pas du Porc- au milieu l'Enfer et le Géant

 

Descente vers le col de Nou Fonts à flanc du Pic.

Un besoin pressant m'oblige à faire les manipulations normales; à quelques pas du col je me dis qu'il serait quand même plus agréable de se soulager en découvrant le versant espagnol et c'est tout naturellement braguette ouverte et zigounette à l'air que je tombe sur un randonneur assis sur un pierrier à quelques mètres de moi. Je bredouille un bonjour géné et me tourne pour évacuer le trop plein.

La délicatesse de la situation me bloque qques secondes ou minutes et c'est en pensant à la réaction du randonneur me voyant arriver bite à l'air que je me reboutonne subrepticement  et grimpe la Fosse du Géant sans regarder derrière moi. 

12h - Ligne de crête - 2800m

 

 

Nou-Creus-0009.JPG

12h20 - Arrivée au col de Nou Creus d'où on domine le sanctuaire de Nuria, tout petit au fond de son écrin de verdure.

 

 

Nou-Creus-0011.JPGNou-Creus-0012.JPG

Le Bleu Le noir

 

 

 

Je décide alors de faire le circuit complet et descends par l'étang bleu ( plutôt vert émeraude) et le noir.

 

 

 

 

 

 

Nou-Creus-0014.JPG

L' Orry de Carança

 

 

13h40 - Pause repas près de l'Orry qui surplombe l'étang de Carança encore invisible.

13h20- Reprise, j'admire en passant le beu profond de ce magnifique lac de haute montagne en pensant aux truites grillées degustées 15 jours plus tôt au Ras que j'atteins 1h30 de descente plus tard (16h ).

Le temps de boire une bière en regardant à gauche avec anxiété les lacets du col Mitja et ses 500m de dénivelé; aussi, je redémarre pas très gaillard sachant qu'il me reste une longue route ( 3h ) avant de retrouver la retenue d'eau.

Le soleil est encore haut et chaud aussi je profite de la source près du refuge pour refaire le plein d'eau.

18h - Col Mitja et ses 14 lacets, le plus dur est fait !

La descente sur Aixeques me prend 1h30; sur le conseil d'un jeune berger j'emprunte le chemin carrossable pour la dernière étape, car le GR10 descend en piqué et je ne suis pas en état pour affronter cette ultime épreuve.

Sur le premier tiers de la descente, une femme m'interpelle; elle est en manque d'eau; elle a loupé la source située sur le GR10 alors que son mari non-voyant fait l'ascension assisté par leur fille!

Je retrouve aussi un Toulousain que j'avais rencontré le matin sur la Fosse du Géant; on a fait exactement le même circuit mais en sens inverse!

 

19h30 - Je touche enfin au but avec joie et errrrrrrreinté!




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par rando66.over-blog.com
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

001.jpg

 

Dénivelé: 800m

Beau temps

 

Itinéraire: Traverser Espousouille, passer le pont du Galbe et prendre la route forestière jusqu'au refuge de la Jaceta

8h30- Départ du parking de la Jaceta. Le chemin est carrossable mais interdit au commun des mortels jusqu'au refuge de la Llose à 30mn à pied.

9h20- Traversée du Galbe par un gué, le petit pont a été emporté et git à qques mètres dans l'eau. Le sentier grimpe désormais à gauche du ruisseau qui prend sa source au bas de la porteille d'Orliu.

Camporells-0002.JPG

Au fond la porteille d'Orliu

 

Arrivée sur un plateau herbeux parcouru d'une multitude de petits rus.

Je traverse le ruisseau qui vient de l'étang du Diablo et passe prés des Pedres Escrites, pour m'engager droit vers la porteille de la Montagnette (2400m)que j'atteins à

                                                                                 Camporells-0005.JPG

                                                                                 Vue du haut de la Montagnette

 

 

Camporells-0007.JPG

Les Pérics

 

10h45- Le paysage est superbe: S-W les 2 Pérics, W le puig de la Portella Gran, puis le pic des Morters.

Coté sud, la chaine des Pyrénées jusqu'au Canigou.

Camporells-0009.JPG

 

 

 


La vue dominante sur les étangs des Camporells n'est pas mal non plus.

11h20- Arrivée au refuge des Camporells. Pause déjeuner sur le bord de l'Estany del Mig.

12h20- Retour par la serre de Maury, passée à 13h.

Camporells-0010.JPG

Vue vertigineuse de la vallée de la Lladure

 

Pour rejoindre la Jaceta, je quitte le large chemin qui va de la station de Puyvalador aux Camporells, et m'engage dans la pente rude du télésiège de la Serre de Maury. Au bas, divers chemins tracés pour les besoins de la station et non indiqués sur ma carte qui indique 2 sentiers qui normalement doivent me conduire à la Jacette. Je descend donc plein nord dans la pente abrupte qui mène au bas de la vallée du Galbe, à travers les rhododendrons. Le premier sentier est une centaine de mètres plus bas, je trouve le second également et après quelques errements, je rejoins le chemin forestier de la Jaceta à 15h30.

 

J'ai donc mis autant de temps au retour qu'à l'aller alors que j'aurais dû arriver une heure plus tôt.

Le chemin de retour emprunté est à déconseiller pour les non-initiés.

 

 Camporells-0001-copie-1.JPG

      Les lis Martagons ont du mal à se frayer un passage parmi les genèvriers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Par rando66.over-blog.com
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

001

 

Beau temps

Dénivelé: 1000m

 Petite déconvenue: pas de boulangerie ouverte à cette heure matinale, même pas à Olette...

6h40- Départ du parking (payant) de Thuès.

6h50- Petit pont et pancarte "Dona Pa - Campilles

7h05- Je prends l'embranchement à gauche: Campilles, le chemin muletier monte dans les hêtres, bien tracé et agréable a grimper mais j'ai un coup de pompe , il me manque la viennoiserie des Vambes. Je repars un peu plus tard après m'être refait une santé.

Passée la Collade, la forêt est plus austère, plus sombre. Les lacets s'allongent, j'aperçois à plusieurs reprises 2 isards peu farouches.

La montée est longue et monotone.

8h50- Embranchement à gauche, pancarte Dona Pa, à 5 mn un abri en ruines que je suppose être de Dona Pa.

Caranca-0430.JPG

 

 

Le sentier redescent peu a peu a flanc de montagne, dominant la vallée de la Carança.

Caranca-0431.JPGCaranca-0433.JPG

 

 

 


Les Campilles, terrasses herbeuses soutenues de murets en pierres. Nos ancêtres n'étaient pas des fainéants! Au bord du sentier un Orry puis un peu plus loin, un autre sur la gauche.

Caranca-0436.JPG

 

Le paysage dégagé est beaucoup plus agréable. Je passe sous les Tours, incroyables rochers d'où leur nom, puis à

                                                                                           Caranca-0439.JPG

 

10h20 à la droite du roc de Balmère en forme de cône. le sentier descend jusqu'au sentier classique du bas de la vallée que je rejoins à

11h15 - une pancarte indique le Ras à 40mn.Après une courte pause je touche le but à 12h.

L'âne du refuge salue mon arrivée, sur le plateau herbeux où paissent de paisibles limousines. Un petit panneau indique la source, Quelques personnes sont déjà là.

 

Caranca-0445.JPG

Quelque peu affamé, je demande au gérant s'il peut me faire un en-cas. 

-Une omelette?

-O.K, dis-je aux cèpes, bien-sûr?

Derrière moi une voix me dit: Aux cèpes faudra attendre septembre, mais si vous voulez, vous pourrez la manger aux truites de rivière, mon beau-frère et moi nous ne les mangerons pas toutes.

Et il me montre un grill où gisent 12 magnifiques truites.

C'est  çà l'hospitalité en montagne!

Je mange quand même mon omelette en attendant que les farios cuisent dans la braise.

 

 

 

 

 

 

Caranca-0446.JPG

On en fait un festin avec les gérants, arrosé par une bonne bouteille de terrats qui a été ma contribution.

Les meilleures choses ayant une fin je quitte la sympathique compagnie à 13h pour le retour.

13h30- je salue la pancarte Campilles et emprunte le sentier de descente de la vallée le long du torrent qui fait un bruit assourdissant, d'abord à découvert dans un paysage d'éboulis et de genêts, puis à couvert sous les noisetiers.

14h40- Première passerelle à flan de rocher, impressionnant, vertigeux s'abstenir, mais la main courante fixée à la roche rassure(un peu) 

Caranca-0449.JPG

 

15h- Pont de singe qui joue les métronomes sous les pas:

     

      Caranca 0451

 

 

      15h05- autre passerelle traversanteCaranca 0452

 

et les passerelles se succèdent:15h15, en "Z"

Caranca-0453.JPG    

 

 

15h25, à flanc     Caranca-0454.JPG

 

 

                                                                 15h28, en pont de singe, accrochée à la

roche, et à flanc de montagne

 

 

Caranca-0455.JPG

 

 

 

15h30/15h40 - plus classiquesCaranca-0457.JPG

Caranca-0456.JPG

 

 

15h45, arrivée à la retenue d'eauCaranca-0458.JPG

et début de la longue corniche impressionnante qui domine les gorges            

  Caranca-0461.JPGCaranca-0464.JPGCaranca-0466.JPG Caranca-0467.JPG

 

16h05- fin de la corniche et descente abrupte sur le parking que je retrouve à 16h30.

Ma-gni-fi-que rando!

 


Par rando66.over-blog.com
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

001---Copie.jpg

Beau temps chaud.

Dénivelé 1300m.

8h -Départ en solitaire pour une longue rando. La semaine précédente on avait fait un repérage en partant du parking de La Preste-col de Siern-col du Pregon avec le Caribou et l'Okapi. 

Quelques 10mn après s'ouvre sur la gauche du chemin carrossable réservé "aux ayants-droit" le sentier menant au col de Siern serpentant dans une magnifique hétraie semblable aux Couloumates croise à plusieurs reprises un chemin forestier plus large.

8h35 - Une pancarte indique: Col de Siern/Piste de Costabonne que j'emprunte toujours à l'ombre des grands hêtres.

Un cèpe en bord de chemin ameliorera l'ordinaire ce soir.

Le chemin fait place aux lacets alors que la forêt fait place aux sapins de plus en plus rares.

9H50 - Une camionette est stationnée  portières ouvertes devant l' enclos du Pla de l'Irlandais ou jasse de Perafeu situé sur le mamelon d'un paturage , seul un chien aboie à mon passage.

Quelques détours dans les sapinettes, on voit depuis qques temps déjà la masse compacte du Costabonne. Les lacets serrés au dessus de ma tête indiquent qu'on entre dans le "dur", fini la rigolade.

Costabonne-0408---Copie.JPG

 

Manque de lucidité causée (déjà) par la fatigue, je quitte le caminot et me retouve à l'aplomb d'un troupeau de vaches. Pensant retrouver mon sentier un peu plus loin, je m'égare... donc retour sur le troupeau dans les genêts et me retrouve en contrebas sur le chemin emprunté quelques 20mn plus tôt!!

Moral en berne, je redouble; à découvert, le soleil plombe. Donc, je me pause et grignotte pour récupérer un peu.

Je finis par reprendre le bon itinéraire, mais p... que c'est dur. 

Les virages s'espacent au pied du Pic, un sentier de traverse coupe en direction de la serre de Finestrol que j'atteins à 11h30.

Le paysage est grandiose, le versant espagnol herbeux d'un vert tendre, coté Français avec au fond de la vallée étroite, le hameau de la Preste.

Mais bon, on est pas rendu, j'évalue approximativement le temps pour parcourir le "mur" qui défend le sommet à 3/4 d'heure.

Un sentier aux larges virages coupe l'abrupt. J'en coupe un, deux, un pied devant l'autre, en bout de souffle au bout de 60 pas ( c'est ma façon de progresser).

J'aperçois au sommet 2 silhouettes qui se congratulent, les salauds.

Je reprends le sentier, plus sagement; Je bois beaaucoup et marque un temps de pose pour grignotter.

Les lacets rétrécissent, encore un coup de reins et je rejoins le but à 13h (borne 513).

OUF!!

Costabonne 0410

 

 Je m'offre un 180° sur la vallée du Tech, le Roc Colomb en face, sur la gauche les sommets frontières de la Dona, du Géant.

 

Costabonne 0412

13h30 - Retour par la Serre frontière de Finestrol jusqu'au col de Siern (14h30- borne 514) et descente jusqu'au parking. Il est 15h30, étonnamment à 2h du sommet. 


Par rando66.over-blog.com
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés